Hervé Thermique : toujours plus d’agilité

Présentation de l’entreprise
Hervé Thermique 1200pxl
Le Groupe Hervé est un groupe français qui comprend 2800 salariés, 55 implantations et  25 sociétés dans 3 pôles distincts : Energie – Services, Industrie et Numérique.

Le pôle Energie- Services comprend:

– ALVAZZI: chauffage, ventilation, climatisation, sanitaires, couverture et dépannages
– HERVE THERMIQUE: génie climatique, génie électrique, ingénierie réseaux
– CEL: commercialisation et installation de matériels dédiés aux énergies renouvelables.

La société Hervé Thermique a été créée en 1972 par Michel Hervé. C’est une filiale du pôle Energie – Services du Groupe Hervé qui assure l’installation et la maintenance des systèmes et technologies dans tout type de bâtiment. Ces solutions permettent de réduire les consommations d’énergie tout en respectant l’environnement.

Cette entreprise comprend plus de 1900 spécialistes et a fait un chiffre d’affaire de près de 325 millions d’euros en 2014.

Les activités de cette entreprise, tant en France qu’en Suisse, tournent autour du génie climatique, électrique, la performance énergétique, les énergies renouvelables, la piscine-traitement d’eau, les activités installations & travaux ainsi que le multi service & la maintenance.

Les domaines d’activité de cette société sont: l’agriculture, l’enseignement, la télécommunication, transport, logistique, commerce, banque/assurances, hébergement/restauration, industrie, collectivités, immobilier.

Grâce à une organisation participative, au fort degré d’implication et d’autonomie des salariés, Hervé Thermique propose des solutions qui répondent aux demandes de chaque client, tout en respectant l’évolution permanente des contraintes et réglementations environnementales.

L’origine d’une organisation agile

michel-herve
Michel Hervé, PDG et fondateur de la société Hervé Thermique, est un ancien ingénieur thermodynamicien. Au moment de son arrivée au sein de l’entreprise, il ne connaît rien au management, des méthodes à l’époque surtout tirées du modèle de fonctionnement de l’armée américaine pendant la seconde guerre mondiale. Cependant dès 1974 il informatise des process comme la gestion du personnel ou la comptabilité.

Quelques années plus tard, en 1979, il devient maire de Parthenay. Très vite, il s’aperçoit que la mairie fonctionne selon un modèle hiérarchique, à l’instar de nombreuses organisations administratives, et réalise que les modèles trop hiérarchisés sont contre-productifs. Il affiche alors son souhait de “privilégier des modèles productifs à des modèles hiérarchiques”. Il commence ainsi à casser les codes et fait de Parthenay la première ville de France sans secrétaire général. Il continue d’innover en se servant notamment de l’arrivée d’internet et se positionne en véritable pionner du concept de “ville connectée” dès 1995, en dotant la commune d’ “in-town-net” , ce qui place la ville de Parthenay en première position par rapport au taux d’accès à internet, qui atteint 50 % en 2000 contre 17% pour le reste de la France.

Cela se répercute au sein de son entreprise à travers l’accès à internet généralisé pour tous ses salariés dès 1996 avec un système de messagerie interne, ainsi que des forums de discussion entre les 18 agences régionales.

Ainsi, Michel Hervé se place aux prémices d’internet et du management en véritable visionnaire, en affichant sa volonté de bâtir une entreprise agile et singulière, “sans fonctionnement matriciel, donc sans DRH ni directeur financier”.

Cela se traduit par son envie de promouvoir “la liberté d’initiative, le partage d’expériences, l’esprit de cohésion et le renouvellement des organisations”. Il veut que chaque collaborateur agisse dans le cadre d’une “pensée globale”, dans “l’intérêt collectif”, “mais sans subir les lourdeurs d’une hiérarchie pyramidale courante au sein des Groupes.”

A cet effet, il met en place 4 niveaux hiérarchiques:
– les responsables de projets
– les chargés de clients
– les responsables de territoire
– la direction

Il met également en place l’auto-évaluation, complétée par une évaluation externe par les collaborateurs ou le supérieur hiérarchique le cas échéant. De la même manière, les collaborateurs définissent eux-mêmes leurs objectifs, et toutes les règles sont décidées collectivement.

Aujourd’hui, le Groupe Hervé est organisé en structure presque plate, où les collaborateurs ne sont pas soumis à l’autorité d’un responsable mais où l’équipe fait autorité pour elle,  et s’appuie sur des experts mis en réseaux fonctionnels. Aucun manager, PDG compris, n’anime d’équipe de plus d’une quinzaine de personnes.

L’organisation
L’entreprise Hervé Thermique et le Groupe Hervé de manière plus générale est connu et reconnu pour son organisation agile et son management innovant. Michel Hervé, PDG du groupe parle en effet de “démocratie” au sein du groupe. D’après lui, “Un patron n’est pas un chef de bande mais un chef d’orchestre qui doit construire une harmonie entre des gens différents.”
Le groupe va à l’encontre du modèle actuel qui “fonctionne sur un modèle autoritaire : ceux qui ont fait des études se placent souvent en position de dominants et les autres, dominés, ne se sentent pas responsables de grand chose. Le système traditionnel incite donc à être dominant ou irresponsable.” d’après Michel Hervé. Il a donc tenté d’apporter plus de libertés à ses salariés. D’après lui, “quand on forme les gens à la liberté, ils savent jouir de cette liberté” et constate “qu’il est plus facile de se développer quand on demande à ses collaborateurs de s’impliquer.” Au vu des résultats de l’entreprise et du groupe, le pari a été plus que gagnant.

Afin d’assurer la pérennité d’une entreprise, la quête du profit ne peut pas être une finalité en soi. La société Hervé Thermique la bien compris. Son ambition sociétale est bien plus forte que son simple objectif économique.
La finalité sociétale correspond au respect de l’environnement, au développement durable, à la protection du consommateur… Elle comprend donc la finalité sociale (satisfaire ses salariés) et environnementale (respect de l’environnement).

Le groupe privilégie une organisation participative avec une autonomie des salariés et un fort degré d’implication de ces derniers. Hervé Thermique respecte les contraintes et réglementations environnementales et plusieurs initiatives, comme le tri systémique, ont été mises en place et leur ont permis d’être le premier en bâtiment professionnel français à être labélisé “Très Haute Performance Energétique”. L’engagement principale du groupe est le partenariat, c’est pourquoi le groupe reste très à l’écoute de sa clientèle pour répondre au mieux à leurs besoins et se tient à leur entière disposition.

Transparence et communication intensive
Dans le Groupe Hervé, la démocratie d’entreprise repose sur une communication interne qui fonctionne de manière horizontale plutôt que verticale. Comme Michel Hervé le relève lui-même, “ l’activité de l’entreprise est totalement transparente ”. Les équipes s’assurent notamment que leurs propres décisions soient prises en concertation avec les autres équipes autonomes de l’entreprise.

Effacer la hiérarchie
Pour Michel Hervé, “la pression hiérarchique” doit être substituée par une “pression environnementale”. Les collaborateurs ne doivent pas agir en conséquence d’ordre mais doivent réagir suite à des attentes et/ou contraintes de leur environnement. Il peut s’agir de leurs clients, leurs collègues, leurs fournisseurs, la législation, etc.
Ainsi aucun objectif n’est fixé par la hiérarchie. En effet, depuis 40 ans, le groupe Hervé repose ainsi sur l’intra-entreprenariat, qui consiste à inculquer aux salariés une mentalité de chef d’entreprise plutôt que d’exécutant. Ce sont en ce sens les salariés qui fixent les objectifs stratégiques de l’entreprise.
La gestion des conflits s’effectue donc différemment, il faut, résume Michel Hervé, “substituer l’autorité de l’argument à l’argument de l’autorité” en dé-hiérarchisant et en libérant la parole tout en “multipliant les micro-conflits pour éviter les macro-conflits”. Le bâton et les sanctions doivent s’effacer au bénéfice de la transparence et de l’autorégulation.

Une organisation flexible
L’organisation de l’entreprise varie en fonction du projet. La structure et l’organigramme de cette dernière n’est pas figé et est amené à changer dès que le projet change.

Une motivation différente
Afin d’éviter la compétition entre les collaborateurs, les primes individuelles chez Hervé n’existent pas. La motivation est le fruit de l’engagement personnel dans un travail qui a un sens, et non des récompenses financières.

Des difficultés à surmonter
Par ailleurs, dans un dispositif participatif, certaines difficultés peuvent apparaître : il est difficile de demander à des gens d’être des micro-entrepreneurs et en même temps de ne pas être individualistes.

De plus, ce dispositif doit être bien intégré par les collaborateurs pour qu’il soit efficace. Les recrutements sont souvent délicats.


Perspectives d’avenir

L’organisation agile est en passe de devenir un modèle incontournable dans les entreprises souhaitant acquérir un mode de management innovant et motivant pour les salariés. Le groupe Hervé s’est positionné en pionnier sur ce secteur, et continue d’innover afin de le rester.

Malgré le challenge que cela représente, il est tout à fait envisageable d’imaginer que ce modèle deviendra la norme d’ici quelques années.

Partager cet article

Leave a Comment